Catherine Major : Instrumental

Constitué de compositions originales pour le piano dont quelques-unes sont arrangées pour cordes, cor anglais et voix sans paroles, ce nouvel opus de Catherine Major délaisse ici les mots qui habituellement nourrissent ses chansons, pour offrir un album entièrement instrumental, révélant ainsi une nouvelle facette de sa sensibilité musicale. « Pour une première fois, je décide de taire la voix et les mots pour retourner à ce fondement : l’instrument », confie Catherine Major. « La musique qui en découle est empreinte de ma mémoire et de mes souvenirs : ils sont intrinsèquement attachés à mon corps. »

Si la tête fait souvent du ménage dans nos souvenirs, le corps, lui, garde tout en mémoire. Les lieux, les gens, les odeurs, les éclats de rires ainsi que les trous dans le coeur. Un grand espace dans la demeure familiale est dédié à la musique et c’est dans ce studio de la Maison Foster que Catherine a décidé de laisser la mémoire du corps dicter ces 15 nouvelles pièces instrumentales. C’est avec la forêt, les montagnes, le parfum des herbes qui poussent à l’année dans la serre, le bruit du vent, les craquements du plancher, des oiseaux et des enfants qu’elle a résumé avec son piano les moments marquants des 40 premières années de sa vie. Avec cet album, Catherine Major replonge dans ces émotions pures et nues, sans artifice, sans couverture, et avec beaucoup de fébrilité et d’humilité.

En tant qu’auteure-compositrice-interprète, Catherine Major a foulé les planches de salles et festivals un peu partout au Québec et à l’étranger. L’artiste a livré à ce jour cinq albums de son répertoire original et elle est également la compositrice et orchestratrice de l’opéra Albertine en cinq temps (2022). Bien connue pour sa fusion avec son instrument, le piano, ainsi que pour l’intensité avec laquelle elle livre son art, Catherine Major a récolté de nombreux prix au fil des ans dont le prestigieux Coup de coeur de l’Académie Charles Cros, le prix Félix-Leclerc ou encore un prix Jutra pour la meilleure musique de film. Elle est souvent appelée, comme compositrice, musicienne ou interprète à collaborer à des projets collectifs variés, de la pop au classique. Au fil des projets, des spectacles et du temps, Catherine Major a eu le bonheur de fouler la scène avec l’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction des chefs Adam Johnson, Kent Nagano et Simon Leclerc ; l’Orchestre symphonique de Québec sous la direction de Fabien Gabel ; et l’Orchestre de la francophonie sous la direction de Jean-Philippe Tremblay.

Elle signe également des titres pour ses pairs, notamment pour Diane Dufresne et se voit confier la composition de plusieurs musiques de films, documentaires et direction musicale de projets.

La mémoire du corps est son sixième album original.